accueillir le désir de créer

Par les temps qui courent, promouvoir la création contemporaine et accueillir le désir de créer se sont révélés de véritables challenges. 

Lieu de création, notre Centre Chorégraphique National est un formidable outil de recherche et de réflexion ayant dans son essence même la notion de partage. C’est un endroit où les artistes (chorégraphes, danseurs, musiciens, créateurs en tous genres) partent à la rencontre de l’altérité pour s’enrichir et donner vie aux pièces et projets qui ne demandent qu’à être présentées aux yeux du monde.  

Vocation retrouvée avec le retour des compagnies indépendantes dans le cadre des résidences d’artiste, dans le strict respect des mesures de protection sanitaire. Pour la reprise, ce sont les compagnies Face B, Caminante et D.Street Compagny qui ouvrent le bal. Ces périodes de résidence, essentielles au processus de création, sont d’autant plus importantes après cette pause forcée et augurent, nous l’espérons tous, des jours plus heureux pour le monde de la danse 

Côté équipe du Ballet du Nord, les choses se sont grandement accélérées avec le déconfinement et le retour de tous sur les lieux du crime. L’avenir devient concret ! L‘atelier de costumerie tourne à plein régime, les idées fusent entre Chrystel, notre créative cheffe costumière, et Sylvain, qui lui non-plus n’est jamais en manque d’idée, pour créer les accessoires fous des pièces en création.  

Crinoline cubique, visière futuriste, gants de protection… Le Bal Chorégraphique masqué, costumé, dansez !, version inédite et surtout coronacompatible du Bal Chorégraphique que vous connaissiez peut-être déjà, s’annonce d’ores et déjà étonnant, joyeux et truculent. Robert, le directeur technique, jongle entre modèles-réduits et constructions grandeur nature pour inventer le décor d’une nouvelle pièce née de la période de confinement, 4m2, dont la première est prévue à la rentrée 2020.  

Le Ballet du Nord retrouve peu à peu son âme de CCN avec le retour de la danse dans ses murs. Même si l’accueil du public dans les studios n’est pas encore d’actualité, l’invitation à la danse est à nouveau lancée.