masqué, costumé, dansez !

Le Bal Chorégraphique à l’air du déconfinement

Agir !
Défier !
Inventer !

C’est dans cet état d’esprit que le chorégraphe Sylvain Groud a imaginé une nouvelle version du Bal chorégraphique. Il y inscrit toutes les mesures barrières comme nouveau point de départ et s’appuie sur ces contraintes pour en dégager le propos artistique d’une nouvelle version « expansée » de la pièce.
Créé en 2016, le Bal chorégraphique réunit danseurs professionnels, musiciens, amateurs et publics pour un happening festif à chaque fois inédit. Depuis, la pièce s’est affirmée comme un véritable outil de démocratie culturelle du Ballet du Nord, CCN & Vous ! qui implique les participants dans un processus de création artistique exigeant et fédérateur.

Alors que depuis des mois les mesures barrières sont appliquées pour permettre de contenir la propagation du virus, cette invitation à danser adressée à chacun revêt une dimension nouvelle qui, plus que jamais et une fois n’est pas coutume, se nourrit du contexte dans laquelle elle est initiée.

Comment retrouver la connexion à l’autre à l’heure de la distanciation physique ?

C’est le pari enthousiasmant que propose l’équipe artistique du Ballet du Nord, Centre Chorégraphique National de Roubaix Hauts-de-France ! Pour rendre possible cette “reconnexion”, trois dimensions ont été repensées : transmission, espace et interactions – pour donner lieu à une version de la pièce
qui promet d’être surprenante.

Le Bal chorégraphique commence par une série d’ateliers de transmission en amont de la représentation afin de créer avec les danseurs-amateurs les phrases chorégraphiques et de leur permettre de contaminer les plus sceptiques, chorégraphiquement bien sûr ! Le Ballet du Nord adapte les effectifs des groupes de ces ateliers afin de se conformer aux réglementations actuelles.

L’espace occupe également une place importante dans l’arsenal des mesures sanitaires. Dans le spectacle, la spatialisation est traditionnellement gérée par des symboles simples (des scotchs, du sable coloré…) et c’est une manière de sacraliser et de rendre visible l’espace commun de représentation dans lequel chacun est invité à évoluer : danser, traverser, entrer et sortir. Dans un projet participatif comme le Bal Chorégraphique, le travail sur l’espace convoque la capacité de chacun à en considérer les différents niveaux. Dans cette nouvelle version, le traçage au sol sert à définir, pour chaque danseur, un podium individuel, un ancrage. Il invite notamment à visualiser cette bulle intime, cette circonférence limitante
propre à chacun, et de la faire coexister avec l’espace conscientisé des autres danseurs.

C’est à partir de cette nécessité de conserver ce mètre entre chaque danseur qu’est apparue l’idée de concevoir des costumes et des accessoires permettant de déjouer cette contrainte. Sombreros futuristes, tutus en plexiglass, robes à crinoline en aluminium, autant de propositions d’un mètre de diamètre pour respecter cette distance mais surtout en profiter pour retrouver le plaisir de se déguiser. De la même manière est abordée la question des masques et des gants avec la création d’accessoires « efficaces » mais non moins burlesques !…

Enfin, le désir de créer du lien, des interactions, demeure l’objet central de la pièce. 
C’est pourquoi l’invitation au public est évidemment maintenue dans cette version du Bal Chorégraphique. Afin que chacun puisse allègrement se joindre aux danseurs en toute sécurité, le Ballet du Nord, CCN & Vous ! s’engage, en collaboration avec la structure accueillante, sur les points suivants auprès du public et des participants :

  • Organisation des parcours de circulation évidents et distincts dans tous les espaces
    accessibles.
  • Aseptisation du lieu de représentation et du matériel.
  • Rappel des gestes barrières.
  • Mise à disposition de masques et de solutions hydroalcooliques.

Arriverons-nous à nous retrouver en dépit de toutes ces contraintes ? Nous en faisons le pari !

Nous attendons de chacun que ces mesures puissent être efficientes grâce au strict respect
des consignes qui seront données par l’équipe artistique et les organisateurs. Gageons que
cela relève de la responsabilité de tous, puisque ces dispositions s’appliquent au-delà du
moment du spectacle.

Nous prônons la confiance en l’autre et le respect de tous pour rendre possible la tenue
des représentations. Et puisqu’il est certain que nous sommes beaucoup à penser à d’autres
manières de se retrouver, nous voulons que ceux qui y croient aussi participent avec nous
à refaire vivre la danse !