Cie Carna

Carna naît en puisant son énergie dans les arts du cirque et le voyage. La rencontre, la transversalité et le mélange des langages attisent la volonté d’être au coeur de notre époque, de questionner les transformations de notre société en confrontant nos pratiques – danse, théâtre, cirque – aux sciences humaines et aux nouvelles technologies. En tissant des liens entre l’intime et le collectif, en animant la matière corporelle et textuelle et en expérimentant de nouvelles formes de dramaturgies, nous imaginons un théâtre physique et sensible destiné à susciter la curiosité et à créer l’émotion. Le rapport à la performance (acrobatie, agrès aériens) a fondé l’esthétique des premières recherches, Carna en 2006, pour s’orienter ensuite vers l’écriture chorégraphique et théâtrale. En basant nos créations sur un questionnement de fond et des thématiques sociétales actuelles, une méthodologie s’est imposée, lente construction axée sur l’observation du réel et des entretiens sociologiques afin de mettre des mots là où la parole n’existait pas, souvent pour faire entendre des voix différentes et surtout donner un corps à des phénomènes invisibles et pourtant réels : la clandestinité avec les brûleurs de route dès 2010, la place de l’individu au sein du monde du travail avec 3949 veuillez patienter en 2014 et, dernièrement, les croyances avec le Paradis des Autres. Avec l’aide d’artistes (Catherine Dubois, Christian Caro), de chercheurs (Pierre-Emmanuel Sorignet, Antoine Germa) et d’ingénieurs de l’image et du son, nous sommes traversés par nos sujets et cherchons à le transmettre. Rendre essentiel ce rapport à l’autre, aiguiser notre acuité et notre compréhension du monde, constater tous les jours qu’il est bien complexe mais que c’est ça qui le rend intéressant et qui nourrit notre engagement. La Cie Carna mêle de front la création artistique, la mise en place d’actions culturelles, de sensibilisation et l’organisation d’événements.