Collectif ÈS 

Du 16 au 20 décembre 2019

Loto3000

Ce Loto3000 se jouera dans des espaces non dédiés à la danse. Il s’appuiera sur les éléments qui ritualisent le loto traditionnel, tout en les revisitant. Des cartons sous forme de tickets de caisse détermineront la place des spectateurs. Des participants répartis en îlots dans tout l’espace. Des lots immatériels ou dématérialisés par le corps : une performance, un geste, un extrait du répertoire du Collectif ÈS ou celui d’un interprète. Qu’est ce qu’un répertoire intime ? Des lots immatériels qui prendront de la valeur marchande seulement en étant sublimés par une poésie promotionnelle. Des expériences uniques à gagner, des performances-évènements qui viennent perturber le bon déroulement de ce loto par des réactions physiques sur-exagérées face au gain : réactions amplifiées, explosives, sonorisées, démesurées…
Un loto qui fait danser les joueurs, un loto où aucun objet ni argent ne circule. Un espace d’échange, de manifestation de joie. 
Un loto du futur où le corps, l’humain et l’échange sont au centre.

Création et conception | Collectif ÈS
Interprétation et création | Adriano Coletta, Sidonie Duret, Martin Gil, Lauriane Madelaine, Jeremy Martinez, Alexander Standard et Emilie Szikora accompagnés d’un groupe de danseurs amateurs
Création sonore | Wilfrid Haberey
Scénographie | Simon Zerbib
Production | Collectif ÈS
Coproductions | L’Abattoir – Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public – Pôle arts de rue Chalon-sur-Saône / CN D Centre
National de la Danse / Le Lux Scène nationale de Valence / La Rampe – La Ponatière Scène conventionnée Echirolles / CCN Roubaix Hauts -de- France / Théâtre du Vellein – Capi l’agglo, Villefontaine / Les Tombées de la nuit Rennes
Le Collectif ÈS reçoit le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans le Cadre de l’aide à la création.
Le Collectif ÈS est subventionné par la ville de Lyon
Le Collectif ÈS est associé à la Rampe la Ponatière Echirolles Scène Conventionnée. 

Textes | Collectif ÈS
Visuels | Romain Etienne, Amélie Ferrand