Naïssam Jalal

Compositrice

De parents syriens, Naïssam Jalal naît à Paris. Elle étudie la flûte traversière classique dès l’âge de 6 ans. À 17 ans, elle découvre l’improvisation et quitte le conservatoire après l’obtention du CFEM. La même année, la fanfare funk Tarace Boulba l’entraine en tournée au Mali. À 19 ans, Naïssam quitte la France en quête de ses racines. Après plusieurs mois d’initiation au nay au Grand Institut de musique arabe de Damas en Syrie, elle étudie au Caire avec le grand maître violoniste Abdu Dagher. En Égypte, elle rencontre Fathi Salama avec qui elle joue dans les théâtres les plus prestigieux et participe à la création des groupes Eldor Elawal et Bakash.

De retour en France en 2006, Naïssam accompagne le rappeur libanais Rayess Bek en France, en Allemagne, en Belgique, en Espagne, au Liban ou au Maroc. À partir de 2008, elle se produit régulièrement avec le joueur de oud égyptien Hazem Shaheen en Égypte, au Liban, à Malte, ou encore à l’Institut du Monde Arabe de Paris. En 2009, elle signe l’album Aux Résistances avec son duo Noun Ya, formation avec laquelle elle tourne en France, en Syrie, au Japon, au Liban, en Tunisie… Du rap au jazz contemporain, en passant par le tango ou l’afrobeat, Naïssam joue avec tous et se joue de toutes les catégories musicales. On la trouve aux côtés de la crème des musiciens africains de la scènes parisienne (Cheikh Tidiane Seck, Kiala, Brice Wassi, Hilaire Penda, Fatoumata Diawara, Moh, Hervé Samb) ou des grands noms du jazz français et international (comme Hamid Drake, Michael Blake, Nelson Veras, Hubert Dupont), de la musique arabe (tels Lena Shamamyan, Macadi Nahhas, Youssef Hbeish, Khaled Aljaramani) ou d’Amérique latine (Melingo). Elle enregistre avec Abdoulaye Traore, Mohamed Diaby, Napoleon Maddox, Aziz Sahmaoui, Mike Ladd, Sébastien Giniaux, le trio de jazz Aerophone, le groupe de rap palestinien Katibeh 5 et compose la musique de deux longs métrages.

Depuis 2011, elle se produit avec son quintet Naïssam Jalal & Rhythms of Resistance dans les plus grands festivals de jazz, et construit un répertoire à son image, libre et nomade.