pxfb

danses et paroles de quartier

projet contrat de ville 2021

Pour la deuxième année du dispositif Contrat de Ville, Le Ballet du Nord a souhaité prolonger le travail amorcé avec les femmes du quartier de l’Épeule l’année passée. Le projet Danses et paroles de quartier a permis la mise en place d’une nouvelle série d’ateliers de sensibilisation et de pratique mêlant cuisine, chant et danse avec, cette année, la compagnie Les Sapharides.

Dans la continuité du projet « Les lumières de l’Épeule » mis en place en 2020, dans le cadre du Contrat de Ville, le Ballet du Nord a souhaité prolonger la rencontre avec les femmes du quartier de l’Épeule. Après une première année d’immersion, d’ateliers et de sensibilisation à l’art culinaire, au chant et à la danse contemporaine, il s’est avéré  essentiel de rester en lien avec les habitant.e.s du quartier de l’Épeule en proposant ce nouveau projet. C’est dans cette optique que le projet danse et parole de quartier a été construit avec la compagnie Les Sapharides et la cuisinière Malika Haroun.

Autour du thème du cocon, l’espace créé par ces ateliers devient un lieu de parole et de transmission entre les femmes d’âges et d’origines divers. Leurs expériences, leurs histoires, leurs connaissances se racontent, se partagent et les paroles et pratiques collectées et échangées deviennent alors traces de ce matrimoine immatériel et vivant. Ce projet est en lien direct avec la création chorégraphique Jumelles (création 2022) de la compagnie Les Sapharides qui interroge les liens entre femmes, au sein du groupe et de la collectivité ainsi que les notions d’espaces : communs ou intimes.

déroulé du projet

Les ateliers autour de l’art culinaire avec Malika Haroun se présentent comme une porte d’entrée connue qu’empruntent les participant.e.s du projet pour explorer de nouvelles formes artistiques : danse, paroles, chant, écriture, photographie. Mel Favre, Julie Botet, l’ensemble des danseuses de la compagnie et Malika Haroun sont intervenues tout au long du projet entre septembre et décembre 2021.

Les différents axes convoqués pour les ateliers

La cuisine : fil rouge des projets de contrat de ville menés par le Ballet du Nord, les ateliers cuisine seront menés par Malika pour préparer petit à petit le banquet chorégraphique final. Des liens seront faits entre cuisine et danse par Les Sapharides qui souhaitent créer du lien entre les différentes pratiques et médiums que le groupe traversera tout au long des ateliers : convoquer leurs histoires par la cuisine, les partager en paroles, en danse, en chant ou en peinture.

La parole : avec la mise en place d’une radio des femmes, autour d’une table, à l’image d’un plateau de radio, les artistes recueilleront les paroles, témoignages, discussions, potins et anecdotes autour de diverses thématiques du quotidien : la maison, la famille, la nourriture, la maternité etc… Cette radio sera un espace d’expression libre et spontané. A cette radio des femmes, s’ajoute la radio chez soi, temps d’interview individuel assez court. Toutes ces paroles collectées, individuelles ou collectives, feront l’objet d’une création sonore en vue du banquet chorégraphique.

Le chant : des ateliers chant seront menés par Justine (chanteuse lyrique) et Nora (chanteuse jazz) de la compagnie. Le chant est une matière essentielle : il est fédérateur et libérateur. Au-delà du travail vocal, respiratoire et rythmique, ces ateliers sont comme des rituels chantés, des moments de partage et de transmission.

La danse : des ateliers de danse seront menés, dans l’idée d’immersion, de mise en mouvement en douceur, par l’improvisation et la composition chorégraphique en groupe. L’idée serait par exemple de travailler sur les gestes à table pour créer un véritable banquet chorégraphique et relier ainsi danse et cuisine.

L’écriture : Mel Favre accompagnée de Sarah Baraka (autrice) et regard extérieur de la création Jumelles, interviendra pour un atelier autour de l’écriture, au sens large du terme. Dès le début du projet, chaque participante reçoit un petit carnet dans lequel elle est libre d’écrire, de dessiner, de peindre, d’exprimer sur le papier ce qui la traverse. Ce carnet est comme un journal intime, un recueil d’émotions, de sensations. Les artistes proposeront par exemples d’y peindre avec de la peinture végétale issue d’épices.

La photographie : chaque participante recevra un appareil photo jetable en noir et blanc. Chacune sera alors aussi photographe et pourra ainsi capturer les moments qui lui paraissent précieux, essentiels, drôles, beaux, laids durant les ateliers.

une restitution

Ainsi, tout au long de ce projet, chacune aura alors la possibilité de traverser différents médiums artistiques et d’être des créatrices aux multiples facettes. Une présentation artistique et festive aura lieu le samedi 11 décembre 2021, dans le hall du Colisée de Roubaix, sous forme de banquet chorégraphique avec toutes les participantes à l’issue de ces semaines d’expériences partagées. Seront “mis en banquet” la radio des femmes, la radio chez soi et la chorégraphie à table. Une sélection des photos issues des appareils photos jetables sera exposée sous la forme d’une exposition. Cet événement vient clore l’aventure en partageant le travail accompli avec les familles des participant.e.s et le public avoisinant.