La Ballet du Nord et la Compagnie du Tire-Laine

En deux ans, le Ballet du Nord et la Compagnie du Tire-Laine ont construit un partenariat qui a déjà permis à de nombreux projets communs de voir le jour. Ensemble, ils continuent d’imaginer de nouvelles aventures artistiques avec comme objectif d’ “aller à la rencontre de l’autre”. Une complicité qui s’affiche à Roubaix et ses alentours et plus largement dans toute la Région des Hauts-de-France. Petit rapport d’étape ! 

La relation entre le Ballet du Nord et la Compagnie du Tire-Laine débute dès l’automne 2018, alors que Sylvain Groud prend la direction du Centre Chorégraphique National et met en œuvre son projet CCN & Vous ! Les deux structures ne perdent pas de temps et entame leur collaboration très vite, dès la nouvelle année 2019, avec le projet PEPS lancé par la Région Hauts-de-France. Le saxophoniste Yann Deneque et deux danseurs du Ballet du Nord, Julien Raso et Anusha Emrith, interviennent dans le collège Jules Ferry de Haubourdin et le lycée Charles Baudelaire de Roubaix pour des ateliers musique et danse entre les mois de janvier et mars. C’est la première page d’une histoire qui s’annonce déjà pleine d’aventures !  

Dans une relation d’estime et de confiance, les expériences artistiques partagées entre les deux structures permettent de multiplier les actions communes à travers des événements et des contextes variés. Les interventions en milieu scolaire se poursuivent avec la participation des musiciens de la compagnie du Tire-Laine à des pièces du répertoire du Ballet du Nord, telles que Version Originale, qui sera recréée avec une vingtaine d’élèves du lycée Paul Hazard d’Armentières puis présentée dans la cour de l’établissement. 

Rendez-vous en terrain connu 

La rencontre artistique entre les deux compagnies continue entre Sylvain Groud, chorégraphe, et Yann Deneque, saxophoniste et clarinettiste. Après le champ scolaire, c’est au tour du monde du soin de devenir leur terrain de jeu ! Par une belle journée de février, à l’heure du déjeuner, les deux artistes se rencontrent pour un Impromptu, une performance non-annoncée dans l’espace public, dans le hall de l’Hôpital Victor Provo à Roubaix, au milieu des patients, soignants et visiteurs interloqués. Le chorégraphe et le musicien se nourrissent alors l’un de l’autre, à travers l’improvisation musicale et dansée.  

L’échange entre le Ballet du Nord et la Compagnie du Tire-Laine devient de plus en plus fructueux au fil des mois. Le Tire-Laine apparait de plus en plus régulièrement dans les pièces du Ballet du Nord présentées à travers le Nord et le Pas-de-Calais. Les musiciens sont particulièrement présents pour les pièces participatives du chorégraphe, dont la philosophie de partage et l’ambition d’aller vers une culture avec tous et pas seulement pour tous, semble parfaitement correspondre aux valeurs défendues par le Tire-Laine. Après Version Originale, le Bal Chorégraphique (et sa version spéciale Bal Chorégraphique du Patrimoine mondial !), L’Oubli, les 100 Pas (du chorégraphe marocain Taoufiq Izeddiou), la collaboration ne s’arrête plus ! 

Un goût commun pour l’improvisation 

L’amitié artistique se prolonge aussi dans les « 19|21 », aventure chorégraphique inédite toujours changeante ayant lieu chaque premier mardi du mois dans les studios du Ballet du Nord. Des musiciens de la Compagnie du Tire-Laine accompagnent danseurs amateurs, confirmés et professionnels pour une création singulière et collective. Musique et danse s’alimentent spontanément dans un élan commun de partage, d’écoute et d’expérimentation. La composition se fait par l’improvisation. Il ne s’agit pas de la considérer comme un simple exercice ou comme une expérience qui donnerait lieu à une restitution, mais bien comme une œuvre à part entière, un spectacle unique, éphémère qui se démarque par son exploration, son audace et le sérieux artistique qui l’accompagne. Depuis sa première participation en février 2019, la Compagnie du Tire-Laine est devenue une habituée du 19|21, enchantant à chaque fois les danseurs, amateurs comme professionnels.  

Et après ? En perpétuel mouvement est l’avenir de ce partenariat qui est encore en train de s’écrire. Impromptus, créations, actions culturelles… autant de projets à venir où les singularités de l’un nourrissent les idées créatrices de l’autre.