pxfb

boléro

Cie DK59 / Gilles Vérièpe

La pièce est un trilogue entre deux interprètes et le Boléro de Ravel. Le duo est empli d’allégresse et de spontanéité, il se sert des gestes du quotidien pour mieux apprivoiser le mouvement tout comme cette base rythmique induit naturellement de la rigueur et un certain tempo. Mais ce qui intéresse le chorégraphe c’est d’y apporter au fur et à mesure des cassures, des mouvements et des arrêts qui créeront de la surprise et de l’inattendu, du jeu. La partition musicale a comme fondement un rythme quasi militaire aux cellules très répétitives. La mélodie, interprétée par différents instruments qui s’expriment en solo mais qui, au fur et à mesure s’entremêlent, donne un sens multiple, joue avec les sens et les pulsations intérieures.

Pour Gilles Verièpe, il y a dans cette pièce de la lenteur, de la répétition, de la rythmique saccadée, de la vivacité en continu, un tempo rapide, des sons terriens, des sons aériens et chaque instrument apporte sa couleur.

« Je veux créer, mêler des genres de danse, une lente comme le Buto, une danse plus saccadée, voire robotique, une danse dite contacte ou faite de sauts et de chutes, Je veux créer en me libérant du tempo afin de jouer avec les contrastes et créer des accidents inattendus dans le mouvement. Cet instant devient libérateur et désinhibe mon geste par la joie de danser. Je veux retrouver et partager le geste du jeu de l’enfance, ce jeu futile et essentiel qui permet à l’enfant de dessiner son monde, de transmuter ses peurs, d’y mettre à la place de la joie, du léger, de la facilité »

Voir aussi