Frau Troffea

sortie de résidence

Cie Samuel Mathieu

Été 1518. Dans les rues étroites de Strasbourg, des dizaines de personnes dansent frénétiquement au rythme de tambourins, violes et cornemuses. Une épidémie du mouvement, un cortège de mort dansante où Frau Troffea, la première victime, devient le patient zéro de l’épopée.
Partant de ce fait historique troublant, Samuel Mathieu propose à Martin Mauriès, interprète, d’interroger avec lui l’être femme ou homme, hétérosexuel, homosexuel, transsexuel, transgenre, pansexuel, gender fluid…

Un développement d’états de corps pluriels, opposés, harmonieux et contradictoires. Une succession de contraintes syncopées, une escalade d’attitudes à la fois sincères et surjouées, inachevées et abouties ; un conflit des pensées, des corps, du verbe et de la danse. Une escalade qui offre un rythme évolutif, progressif et incessant, poussant l’interprète et l’idée à l’extérieur de leurs propres limites.
Une ascension vers l’épure, vers une simplexité des états, une acceptation du genre, sans convenance, sans a priori.